Loading

Partir seule à Bali – le sac à dos minimaliste

Tu te souviens? Il y a quelques mois (oui, déjà), je t’avais raconté mon impulsion presque subite de prendre un billet d’avion pour partir à Bali toute seule, réfléchir et faire du yoga.

 

Je ne sais pas pourquoi, mais dès que j’ai pris ma décision, je me suis dit que je partirais sac au dos ( hashtag baroudeuse)… sauf que je n’avais pas de sac à dos, et pas non plus envie d’en acheter un pour un seul voyage. Ce qui est cool dans ces cas-là, c’est de demander autour de soi: j’ai trouvé en deux temps trois mouvements une amie qui pouvait m’en prêter un, en échange d’une bonne raclette ^^ Le contenant, check!

Comme je partais dix jours, je voulais aussi limiter au maximum le volume de mon sac. Je voulais prendre le strict minimum en matière de vêtements et d’équipement pour ne pas m’encombrer: après tout, j’allais là-bas me retirer, pas faire un show de mode (et puis franchement, tu m’as vue? ^^). J’ai donc emmené:

  • un short
  • trois tops
  • une robe longue
  • une paire de flip-flops
  • une paire de sandales
  • une paire de converse
  • une tunique, un pantalon, un gilet et un foulard (pour le trajet)
  • un legging de yoga
  • une brassière pour le yoga
  • deux tshirts pour le yoga
  • un bikini
  • un essuie de bain

J’ai aussi emporté un minimum de médicaments (essentiellement des probiotiques, un antimoustique, de la biafine et des imodium) et une trousse de toilette minimaliste aussi (shampoing solide, pain de savon – j’ai oublié mon après-shampoing au vinaigre -, dentifrice en poudre, brosse à dents, peigne et c’est tout, je pense). J’ai emmené aussi ma gourde, ne sachant pas trop ce que je trouverais sur place (il est fortement déconseillé de boire l’eau du robinet).

Désormais, lorsque je voyage, j’utilise un totebag comme sac à main, dans lequel je place une pochette qui peut servir de sac à main plus “chic” si nécessaire. Cela m’a aussi permis d’emmener mon laptop, un ou deux livres et ma gourde.

 

Comment je m’en suis sortie en vrai?

Globalement, j’ai passé ma vie en short et en top léger, tellement il faisait chaud. J’ai été bien contente d’avoir quand même un gilet pour la soirée, pour me protéger des moustiques. Je n’ai quasiment pas mis ma robe longue ni mes sandales “classiques”. La raison? Ce sont des sandales magnifiques mais dont il faut nouer les rubans… or à Bali, il faut se déchausser presque partout. Ca devient donc très vite fastidieux de dénouer et renouer ces sandales et je leur ai préféré les flip flops tout le temps.

Autre constat: j’avais pris un matos “de base” pour le yoga, sans penser à la chaleur et à l’humidité. Autant dire qu’au bout d’un quart d’heure (grand max) d’exercice, j’étais trempée et mes vêtements aussi. Et comme je prenais deux cours par jour, je me suis souvent retrouvée à remettre des vêtements humides. Pas hyper grave vu la température élevée, mais pas super agréable non plus 🙂 A refaire, je prendrais plus de vêtements de sport pour me sentir moins trempée en permanence ^^

Et puis il y a un phénomène que j’avais complètement sous-estimé: c’est cette impression d’être dans un défilé de mode permanent, une sorte de hype baba cool avec des filles hyper lookées, minces et bien bronzées, qui peuvent très vite te faire te sentir comme un boudin mal fagoté. Alors, on va être très clair.e: on peut totalement s’en foutre, et globalement j’y suis bien arrivée, mais j’avoue qu’à certains moments, j’ai un peu complexé d’être là avec mes vêtements “de base” au milieu de toutes ces gravures de mode.

About Author

Comment ( 1 )

  • Sophie

    Très admirative de ton expérience…

Leave a Comment

[instagram-feed showbutton=false showfollow=false num=8 cols=8 imagepadding=0]