Loading

“Ca ne va pas te manquer? Tu ne vas pas regretter?” D’ici peu de temps, début avril en fait, je commencerai un nouveau travail, après onze ans et demi dans mon boulot actuel. Depuis que j’annonce ce changement, les questions sur les regrets et sur le manque reviennent souvent.

La réponse est assez simple, en fait: je ne sais pas. Comment peut-on dire à l’avance si ce qu’on a quitté nous manquera au point de le regretter? Je n’ai pas une très grande carrière de “changeuse de boulot”, ce n’est en fait que la deuxième fois que je vais quitter des collègues et un environnement de travail. J’ai toujours une profonde affection pour les tout premiers, je ne vois pas pourquoi ce serait différent pour ceux avec qui je bosse maintenant. D’autant qu’on ne se quittera pas fâchés (ça n’en vaut pas la peine, comme dit le poète).

Je parle très très rarement de mon boulot sur le blog, alors considérons ceci comme une parenthèse, ok? Depuis douze ans, je suis journaliste. J’ai fait de la locale (conseils communaux et noces d’or, pour résumer en deux clichés), de l’information générale, de l’info judiciaire, mais mon objectif était de devenir journaliste politique. J’y suis arrivée au bout de huit ans, et j’ai très vite été orientée vers la politique européenne, domaine où j’étais une pure novice. Depuis, ça va mieux 😉 J’ai eu la chance de pas mal voyager et de rencontrer plein de gens épatants. Le privilège du/de la journaliste.

Entre-temps, j’ai aussi terminé mes études de droit et j’avoue que l’idée qu’elles avaient fait germer, à savoir que ouep, ça me plairait bien de bosser dans le domaine, ne s’est pas flétrie une fois ma vie revenue à la normale. Au contraire, même, elle continuait à se développer sans trop savoir dans quelle direction aller. Je me raisonnais en me disant que j’attendrais LA bonne opportunité. Et figure-toi qu’elle a fini par se présenter. Ca implique de sortir du journalisme en continuant à le côtoyer de près.

J’ai remis ma démission début janvier, et depuis je “preste mon préavis”. Trois mois, c’est à la fois long et extrêmement court. Ca file à une vitesse folle. Il me vient souvent de petites nostalgies en réalisant tout ce qui fait de mon lieu de travail actuel ce qu’il est. Il y a les parfums typiques des collègues, les démarches qu’on reconnaît les yeux fermés. Il y a les décomptes des “derniers” (et dieu sait que j’y suis sensible, à ces petits marqueurs): dernier week-end travaillé, dernier 6-14, dernière semaine à Strasbourg, dernier jour de travail avec mon binôme. Je savoure chaque moment doux-amer. Etre consciente de ce que j’ai vécu, en être reconnaissante, pour passer sereinement à la suite.

On me demande aussi parfois si je n’ai pas peur – que ça ne me plaise pas, que ça se passe mal. Vous avez déjà remarqué comme les gens projettent leurs angoisses? Changer, ça contient toujours une petite dose de peur, celle de l’inconnu et de sortir de sa zone de confort.

J’ai beaucoup réfléchi avant de postuler pour ce nouveau job, même si l’offre et mon CV correspondaient à 99,8%. Je me suis demandé si j’aurais les épaules assez larges et le coeur assez bien accroché, mais je pense que oui. Je vais entrer dans une association dont je partage les valeurs et où le volet réactif (défendre les journalistes) s’accompagne aussi de plein de projets positifs pour les aider à grandir et à s’améliorer sans cesse. C’est une énorme chance. Je vais aussi faire du droit, et comment vous dire que j’ai hâte!

Et si le manque du journalisme – un métier que je veux faire depuis que j’ai huit ans – devenait intolérable? Je crois que rien n’est irrémédiable, que ce n’est pas parce qu’on choisit de faire autre chose qu’on est condamné à ne plus jamais revenir à ses premières amours. Et puis, ce qui me plaît surtout, c’est écrire, et ce blog est la preuve “vivante” qu’on n’a pas forcément besoin du journalisme pour cela.

About Author

Comment ( 1 )

  • carolinelamalouine

    Hello ! Je découvre votre blog et j’aime beaucoup vos articles 😉 C’est drôle car je viens de sortir un post sur “vaincre ses peurs” sur mon propre blog!
    Je reviendrais par ici, c’est certain.

Leave a Comment

[instagram-feed showbutton=false showfollow=false num=8 cols=8 imagepadding=0]