Mes découvertes parisiennes: un chouette rooftop et du Zéro déchet!

Pin it!

Si tu suis mes pérégrinations bloguesques depuis un bout de temps, tu sais sans doute qu'en matière de virées parisiennes, je suis du genre sentimentalo-maniaque: j'adoooooooore retrouver mes endroits préférés, m'arrêter aux mêmes endroits et même... suivre les mêmes itinéraires d'année en année.

Alors certes, il y a chaque année quelques légères variations qui permettent de découvrir de nouveaux endroits à ajouter aux favoris et aux rituels parisiens, mais globalement le programme restait à peu près le même. Cette fois-ci cependant, nous avions trois journées complètes sur place, de quoi ajouter plusieurs découvertes à notre itinéraire. Je vais en partager deux, très différentes l'une de l'autre, après la première magnifique découverte que fut l'exposition Dior dont je t'ai parlé hier.

 

La découverte Zéro déchet: la première Maison du Zéro déchet au monde

 

IMG_7251.JPG

 

Elle est ouverte depuis le 1er juillet, au pied de la butte de Montmartre, à la place, me semble-t-il, d'un resto qu'on avait testé (et adoré) il y a quelques années. C'est quoi une Maison du Zéro déchet? Un espace de vente de produits qui aident à la démarche (pots, cosmétiques solides, cotons lavables, couches lavables, bouquins sur le sujet, etc), un espace où on peut aussi boire un verre alternatif, un (plus grand) espace où se tiennent des ateliers liés au zéro déchet et des conférences, bref quelque chose de modulaire et d'intéressant.

 


 

 

J'avoue, j'ai ressenti une pointe d'envie qu'il existe déjà quelque chose du genre à Paris, et pas à Bruxelles. Mais l'association Zero Waste France existe depuis vingt ans (même si pas tout le temps sous le même nom), et elle est donc structurée et efficace depuis un bout de temps. Ses bureaux se trouvent d'ailleurs au sein de la Maison du ZD.

Le projet a coûté 150.000 euros (ce qui est une somme, certes, mais quand même pas énorme), en partie financée par un crowdfunding. J'ai trouvé cette visite super inspirante et elle continue à me trotter en tête :-)

 

La découverte culinaire/restaurative: Le Perchoir

Voilà un endroit qui porte bien son nom: le dimanche midi, nous nous sommes perchées au septième étage d'un immeuble de Ménilmontant, complètement aménagé en terrasse bar/resto, pour y déguster... un barbecue! Oui, Messieurs-dames! Gloire à Massoeur n°5 d'avoir repéré cette pépite et d'avoir réservé ^^

Honnêtement, on ne savait pas trop à quoi s'attendre. Les échanges par mail avaient été laconiques/lapidaires/pas des plus chaleureux quand nous avions demandé des précisions sur le lieu (nous pensions que le barbecue s'organisait au Perchoir du Marais, un des six sites battant pavillon "Perchoir"), auxquels s'ajoutaient quelques commentaires critiques sur les prix/l'accueil parfois un peu froid (pour le dire poliment). Bref, quand les portes de l'ascenseur se sont ouvertes sur une vue (des toits) de Paris, et un endroit encore tout tranquille (voire légèrement dépeuplé), nous avons ouvert grand nos mirettes, et pris quelques selfies avec le Sacré-Coeur de Montmartre en arrière-plan :D

 

IMG_7313.JPG

Crédit photo: Massoeur n°5

 

L'endroit est très joliment décoré, très chill, avec des plantations, de la vigne, des tissus colorés. L'avantage d'arriver "tôt" (juste avant 13h00 tout de même), c'est que nous pouvons choisir l'endroit où nous mangerons, table commune avec d'autres ou petite table basse à deux dans un coin.

 

IMG_7315.JPG

Crédit photo: Massoeur n°5

 

IMG_7317.JPG

crédit photo: Massoeur n°5

 

Vient le moment de choisir la bouffe, alors que l'odeur du barbecue commence à s'élever: cuisses de poulet pour Massoeur n° 5, ribs pour moi; comme accompagnement, nous choisissons l'une le coleslaw et l'autre les pommes de terre rôties, pour ensuite les partager et avoir un peu de tout (les astucieuses ici). Un verre de vin du moment et de l'eau et hop! La commande est bouclée.

Comment te dire? Nous avons mangé comme des reines: la viande était parfaitement cuite et abondante, les pommes de terre étaient succulentes, le coleslaw était bien assaisonné. Nous sommes ressorties, une bonne heure plus tard, complètement repues pour 23 euros par personnes (12 euros le plat, 7 euros le verre de vin et eau plate payante), ce qui, franchement, était encore tooooootalement raisonnable. Nous sommes ensuite allées digérer au Parc des Buttes-Chaumont.

 

Le bonus: Season

Je ne le mets pas en découverte parce qu'on l'avait déjà testé, mais le coup de coeur est confirmé. C'est un repère à bobos (logique, dans le Marais ^^), on y mange de la nourriture saine et savoureuse quoique parfois ultra piquante. Nous nous y sommes posées le vendredi soir et nous y avons mangé des falafels bien accommodés et enroulés dans des naan faits maison. Une vraie tuerie.

 

FullSizeRender(7).jpg

Save

Save

Écrire un commentaire

Optionnel