Ranger, deux heures par semaine

Pin it!

Il est un fait à peu près aussi certain que "le soleil se lève à l'est et se couche à l'ouest": M. Léludemoncoeur et moi sommes des bordéliques patentés. Nous détestons ranger et avons petit à petit fait le deuil d'une maison "Une brique dans le ventre" (ou "Déco idées", si tu préfères). Jusqu'à un jour de juin où j'ai vraiment regardé notre chez nous avec des yeux étrangers, et où je me suis dit que ce brol incessant n'était plus supportable.

Alors je sais: je vous ai déjà parlé de désencombrement. Je vous ai même dit que je m'y étais mis pour tout l'appartement, et que j'y prenais du plaisir. Mais je crois que je restais en surface et que je ne voyais plus tout ce qu'il y avait à aborder. Il faudrait toujours se rappeler de regarder, de temps en temps, son chez-soi avec des yeux étrangers.

 

Un truc que je déteste, par ailleurs, dans le rangement, c'est de le faire seule. Parce que je me décourage, parce que j'ai envie d'arrêter avant la fin, parce que je n'ose pas trop toucher aux affaires de M. Léludemoncoeur, parce que je n'en vois pas le bout. C'est ma vision de l'enfer, globalement (non, je n'exagère pas ^^). Du coup ça crée des tensions, parce que je soupire, parce que je fais des remarques, parce que je voudrais un peu plus de reconnaissance et d'assistance. Bref, ça craint.

 

Alors cette fois-ci on s'est assis et on y a réfléchi ensemble. Ranger tout notre appart à fond n'allait pas se faire du jour au lendemain, et nous n'avions pas non plus envie d'y consacrer de looooooongues (trop loooooooongues) journées, quand nous n'avons déjà - à peu près - que deux jours de week-end.

 

Finalement, la solution que nous avons adoptée est simple:

 

Nous convenons ensemble d'une heure à laquelle nous commençons à ranger, et aussi du nombre d'heure que nous allons consacrer à cette activité, et pendant ce temps-là, nous nous y mettons à deux, à fond, sans nous laisser distraire par autre chose (coucou internet!). Nous choisissons aussi l'endroit qui verra passer la tornade ^^

 

Le premier à avoir essuyé les plâtres de cette conspiration, c'est notre séjour. On a beau le dégager quand des amis viennent, il se réencombre presque immédiatement, comme par magie. L'horreur. L'impression de subir le supplice de Sisyphe à domicile.

 

Pendant deux heures, un dimanche après-midi, nous avons rangé, jeté, trié (oui, peut-être dans le désordre ^^), aspiré, libéré les surfaces planes de tout ce qui se trouvait dessus. Et tu veux que je te dise? Quand  le réveil a sonné - ah oui, c'était deux heures pile! -, le séjour était nickel. Le meuble télé, le vaisselier, les tables et l'appuie de fenêtre étaient dégagés du brol indéfini qui y traînait depuis parfois notre arrivée... Seul vestige de ces deux heures de désencombrement: une caisse dans laquelle nous avons placé tout ce qui traînait et ne trouvait pas sa place immédiatement. Nous nous sommes regardés et nous avons vu que cela était bon.

 

IMG_6975.JPG

 

Du coup, le dimanche suivant, on a reprogrammé le réveil pour deux heures de travail intense dans la cuisine. Là aussi, on a tout passé au scanner, on a enlevé, on a frotté, on a dégagé, on a... eh bien récupéré des espaces insoupçonnés. On s'est aussi retrouvés avec des vestiges d'une vie pas zéro déchet pour un sou, comme je te l'expliquais ici, et c'était pas glorieux. Au bout des deux heures, nous avions une cuisine (vraiment) propre et dégagée, et nous avons vu que cela était bon.

 

 

Grisés par ce succès... nous n'avons rien fait le week-end suivant, mais nous avons goûté gentiment le fruit de notre labeur. Quel plaisir, à quelques heures de recevoir une Amie, de n'avoir à se concentrer que sur la cuisine (de bonnes choses) et pas sur le ménage! Il a suffi d'un coup d'aspirateur (merci les chats!) pour que le living retrouve un air nickel.

 

On a encore testé une troisième fois notre "méthode" il y a quelques jours pour dégager notre chambre, encombrée de tellement de trucs qui n'avaient rien à faire là qu'elle n'en avait plus rien de zen. Alors en environ une heure - top chrono - nous avons enlevé tout ce qui encombrait l'espace et n'appartenait pas à une chambre.

 

Tu te demandes peut-être à ce stade comment nous faisons pour traiter aussi rapidement ce que nous évacuons des pièces que nous rangeons. C'est une excellente question! Tu te souviens de la pièce de la honte? Eh bien, elle est devenue en quelque sorte le sas dans lequel les objets qui traînaient/n'avaient pas leur place dans la pièce où ils étaient attendent que nous statuions - de préférence pas dans des mois - sur leur sort. Elle sera donc la dernière à subir la tornade de rangement, et j'avoue que j'ai hâte, histoire de pouvoir enfin l'aménager en bureau-bibliothèque.

 

J'aurais encore des trucs à raconter, mais je pense que ce billet est déjà pas mal long (merci à toi si tu es déjà arrivé.e jusqu'ici!), donc je rassemblerai ce que je voudrais encore te dire pour en faire un autre billet (yeeeeaaaah!). Qu'ai-je envie que tu retiennes de ce que je viens de t'expliquer?

 

1. Définir à l'avance un laps de temps durant lequel on se consacre totalement au rangement: je trouve assez libératoire le fait de savoir dès le départ que ce que je vais m'infliger a une durée de vie assez limitée. Ca donne envie de se donner à fond, pour faire un max de trucs dans le temps imparti.

 

2. Le faire ensemble si possible: bon, évidemment, là ça exclut injustement les célibataires (quoique... on peut aussi avoir un/des coloc(s)!), mais le fait de définir des plages horaires permet de négocier la disponibilité de tout le monde et de s'y mettre à fond à deux (ou plusieurs). Et finalement de faire l'équivalent de deux heures de rangement x le nombre de personnes qui s'y collent.

 

3. Prévoir quelques caisses vides: ... qui se rempliront rapidement de tous ces trucs qui traînent et dont on ne sait trop que faire (enfin si, instinctivement, on sait que si ça traîne, c'est que ça n'a pas sa place chez nous, hein?)

 

4. Etre impitoyable avec toutes les sources potentielles de brol: c'est-à-dire aussi les petits trucs de décoration qu'on aime bien mais en fait peut-être pas au point de les adorer.

 

Comme promis, j'arrête mon billet ici. Je te parlerai la prochaine fois du tri et de la (vraie) séparation avec les objets.

 

Et toi? T'as déjà fonctionné comme ça, en "mini-raids" de rangement? 

Commentaires

  • Je suis justement en train de regarder l'état de mon salon après avoir lu ton article...je pense qu'il va falloir m'y mettre sérieusement! Ton truc de deux heures me semble bien pour commencer, va falloir que je me lance ;)

  • Je viens de passer 4 jours à ranger toute la maison !!
    Il faut dire qu'ayant 3 enfants., j'ai attendu qu'ils soient tous en stage et moi en congé pour m'y mettre. Quel bonheur d'être tranquille et de se voir avancer...
    Pour me féliciter j'ai été passer ma dernière journée dans les boutiques

  • Ah ben oui moi aussi je fonctionne en raids. Pour le timing, je me dis "de 'après le boulot' jusqu'au film de 20h50" ou "pendant 2 épisodes de cette série" ou "jusqu'à ce que je sois crevée". Et tu le mentionnes en disant "nous avions une cuisine (vraiment) propre et dégagée" : c'est aussi l'occasion de vider certains meubles ou coins pour trier mais aussi bien nettoyer qqchose qu'on ne récure pas à chaque coup d'aspirateur.
    PS : pas trouvé le billet long, j'attendais chaque pièce suivante comme un épisode d'une série ;o)

  • Je faisais ça avec mes enfants 1/semaine avec la minuterie, c'était mieux accepté sous forme d'un jeu, une course contre la montre. Maintenant que je vis seule, il y a moins de désordre mais qd même je laisse trainer et puis tt à coup, je me décide mais tjrs avec un temps imparti. Parfois qd je range trop bien je ne sais plus où j'ai mis les choses :-) Même si je ne suis pas maniaque je me sens plus zen qd c'est moins encombré.

  • Longtemps que j'ai désencombré,'mais au fonish, la 1ère fois ! (Mon côté tout ou rien ;-( ) Du coup maintenant je fais comme toi et j'ai un truc quenj'applique tous les matins en partant et tous les soirs avant d'aller au lit : je fais le tour de la maison sommairement en me demandant si n'importe qui pourrait y débarquer à l'improviste et dire "oh ! C'est vraiment zen et bien rangé, ici !" Si la réponse est "oui", c'est bon ! :-) Mais moi aussi j'ai ma "pièce de la honte" : mon atelier. Ce n'est pas si grave,'il n'y a que moi qui y met les pieds, mais ..... il est quand même sur ma "to tidy up list".

Écrire un commentaire

Optionnel