Les bases du zéro déchet - réutiliser

Pin it!

Et si on repartait du début? Si on reprenait la base du zéro déchet, et qu'on approfondissait un peu? Je te propose d'explorer les cinq principes de base du zéro déchet (selon Béa Johnson, dans l'ordre: Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler et "Rot"/Composter), en cinq billets publiés cinq lundis d'affilée. L'avantage, c'est que ça t'assure (et à moi aussi) cinq billets sur un sujet intéressant, et ptêtre qu'on peut développer un peu la réflexion, qui sait?

On est déjà à mi-chemin de la démarche, c'est fou non?! Réutiliser, c'est la partie fun du zéro déchet, et aussi la partie économique (bon, ok, refuser ce dont on n'a pas besoin et réduire ce dont on a besoin c'est aussi économique), parce que cela veut dire essentiellement deux choses: privilégier les produits en seconde main et opter pour des alternatives réutilisables.

 

Eh oui! Chiner en brocantes, adorer le vintage, redonner vie à un vieux meuble ou à un t-shirt un peu old fashioned, tout cela est furieusement zéro déchet! A condition - of course - de n'acheter que ce dont on a réellement besoin et pas parce-que-c'était-une-occasion-à-ne-pas-manquer-à-ce-prix-là-même-si-je-sais-pas-trop-à-quoi-ça-sert-et-où-je-vais-le-mettre.

 

Les enfants, je crois, sont une excellente raison de se mettre à l'occasion, pour les fringues surtout et aussi pour les jouets. Faut pas s'enfoncer profondément dans un forum de mamans pour entendre dire que "ça grandit tellement vite" et qu'on "les voit pousser à vue d'oeil". Ca implique aussi du coup de renouveler leur garde-robe avec une régularité certaine et ça peut vite devenir un budget de conséquence. Privilégier les vide-dressings, les brocantes et les magasins de seconde main permet donc de s'équiper à prix réduits de jolies pièces souvent en très bon état.

 

C'est pareil pour les adultes aussi, même si je t'avoue que je ne suis pas (encore) une experte, ayant à peine rompu ma diète shopping il y a dix jours (je t'en ai parlé sur la page Facebook du blog et sur Instagram). Je vais creuser un peu plus cette question des magasins de seconde main ces prochains mois et je te promets un billet quand j'aurai des choses intéressantes à dire là-dessus ;-)

 

J'aurais déjà tendance à dire que quel que soit l'objet que tu cherches (meuble, fringue, bibelot, sac), il va te falloir un peu plus de patience dans le réseau seconde main qu'en neuf (où il suffit d'aller au premier magasin qui vient et de prendre un modèle qui s'en rapproche). Il faudra faire plusieurs magasins, attendre parfois de nouveaux arrivages et espérer que ton objet rêvé arrive. Ca apprend aussi, en fait, à se demander si on en a réellement besoin et donc à décerner si ça vaut vraiment la peine de le chercher/l'acheter ou non.

 

Deuxième partie de la réutilisation, les alternatives réutilisables aux produits jetables. C'est la magie des sacs de vrac en lin ou en coton, de la cup menstruelle, des cotons démaquillants lavables, des pailles en inox, des sacs de courses en paille ou en tissu... et des bocaux en verre. Oui, tu sais, ces bocaux de conserve (les choux de Bruxelles que ton amoureux/se a ramenés - MAIS POURQUOI?? -) dont tu avais fait provision, dans ton ancienne vie d'accumulateur/trice, pour "au cas où". Tu privilégies d'ailleurs peut-être toujours, comme moi, le verre plutôt que d'autres matières moins facilement recyclables. J'avoue que je choisis même certains produits en fonction du pot de verre dans lequel ils sont stockés, en prévision du moment où je pourrai réutiliser ledit pot.

 

crazy.gif

Crazy, certes, mais élégante en toutes circonstances... -_-

 

Tout cela mène à faire des économies, parce que les objets de seconde main sont en général moins chers que neufs (sauf peut-être les trucs vintage tendance, mais bon, hein...), et parce que les objets réutilisables nous dispensent, sur le long terme, d'acheter plein de trucs jetables et consommés très/trop vite.

T'as peut-être pas l'impression de payer ta paille en plastique ou ton sachet pour fruits et légumes, mais en fait, ton commerçant a pris en compte ces coûts dans le prix qu'il te facture. Alors c'est vrai que, souvent, tu ne verras pas une baisse immédiate du prix parce que tu prends ta paille réutilisable ou tes sacs de vrac, mais je suis persuadée qu'avec le temps, les commerçants finiront par gratifier leurs clients zéro déchet de petites réductions pour les économies qu'ils leur font faire. A Roubaix, en tout cas, certains commerçants font une ristourne de 3% à ceux qui viennent avec leurs contenants. Mais Roubaix est une ville pionnière en la matière... faudra qu'on en reparle un de ces jours, d'ailleurs!

 

Et toi? T'as des bons plans "réutilisation"?

Écrire un commentaire

Optionnel