• Où est-ce qu'on en était?

    Pin it!

    Ah oui! On disait donc que j'étais partie en vacances, que ça s'était bien passé, dans le genre crêpe-soleil-lecture-repos.

    C'est beau la Crète? Je ne sais pas, j'ai pas bougé. Et quand je dis "pas bougé", ça signifie aussi "pas de sport", ou presque. J'ai bien tenté le jogging, mais sous 27 degrés (et des routes sinueuses et escarpées) j'ai laissé tomber. J'ai fait un toooooouuuuuut petit peu de yoga, juste pour dire. En fait, mon séjour a un peu ressemblé à Un jour sans fin, où Bill Murray recommence chaque matin la journée du 2 février. Bon, sauf qu'il faisait beau. Et qu'on a rencontré moins de gens.

     

    On disait aussi qu'après une année de diiiiiiiink', j'ai gagné le droit (ahah) de passer en dernière année d'études. Timing parfait avec les vacances (recevoir le sms de la délivrance l'avant-dernier jour des vacances, ya pas mieux!), j'ai pu faire ma séance rituelle de "bilan et perspectives" au calme, au bord de la piscine. J'aime bien cette séance: c'est le seul moment où je me permets de me dire "p*tain, ma grande, t'as vraiment assuré comme une bête!" et où je me prépare mentalement pour la suite. Bon, j'ai pas hyper hyper "assuré comme une bête", j'ai juste "assuré l'essentiel" cette année, mais ça tient déjà du miracle, presque. Les micro-billes de déception ont été chassées par les bonnes résolutions prises pour l'année nouvelle. A voir si ça tiendra ^^

     

    On disait encore que j'ai cumulé la rentrée avec un retour à Strasbourg. Plus je vais dans cette ville, plus je l'apprécie: il y faisait beau et doux, un temps idéal pour profiter d'un verre ou d'un repas en terrasse, seule avec un bouquin ou bien avec des "collègues" de boulot. Et le ptit jogging en bord d'Ill et le long de la cathédrale embrumée... bonheur total!

     

     

    stras.jpg

    Une certaine conception du bonheur

     

    On disait donc que globalement, la vie va plutôt bien. J'ai l'impression d'avoir atteint un certain équilibre, même si les plateaux "papoter avec les amies" ne sont pas assez fournis parfois, l'impression d'être du bright side of life.

     

    (cadeau!)

     

    Jolie semaine à tous!

  • Et après le jogging...

    Pin it!

    Je n'aime pas trop courir quand il fait chaud. Par contre, j'aime courir (mais ça, vous commencez à le savoir...). Les semaines où j'avais les jambes trop lourdes m'ont parues vraiment, vraiment pénibles.

     

    Mais j'avoue qu'au moment de partir dans un pays chaud (très chaud), je suis partagée: j'adorerais aller courir, découvrir la région comme ça, et en même temps, je me connais, courir par 25 ou 30 degrés, c'est no way, pas vraiment moyen.

     

    Il y a parmi les coureurs deux écoles: ceux qui continuent à courir en vacances, qui ne changent leurs habitudes que par rapport à l'endroit où ils courent; et ceux qui s'octroient du repos par rapport à la course. Ca ne fait pas de tort non plus, certes, mais c'est un peu frustrant (et puis imaginons que la bouffe soit VRAIMENT délicieuse, hein??).

     

    Depuis que je sais que je pars, je réfléchis à la question. J'emmène un short et une brassière de sport, de même que mes baskets, c'est clair, mais vais-je courir? J'ai un doute.

     

    Par contre, il est évident que je ferai du sport, ou du moins de l'activité physique. J'ai mémorisé quelques postures de yoga pour améliorer ma souplesse, et j'ai bien l'intention de tester l'aquagym proposé par l'hôtel.

     

    Je me rends compte en écrivant ces dernières lignes à quel point j'ai évolué: considérer comme évident de bouger un peu, de tester des sports, même en vacances, ça n'aurait pas été possible, je pense, avant que je ne me mette à courir. Comme je l'ai lu sur un autre blog, en fait, la course à pied me fait aimer le sport en général. Je ne dis pas que je pourrais me mettre à jouer au basket ou au foot, mais j'ai bien l'intention de prolonger un peu l'effort physique avec du yoga pendant l'année. Pas (encore) en cours collectifs, mais découvrir par moi-même, même si je pratiquais déjà sans savoir plusieurs positions pour m'étirer.

     

    (billet rédigé avant de partir, on verra après mon retour si j'ai tenu mes bonnes résolutions sportives...)