• La tête en épingles

    Pin it!

    Parfois, j'aimerais avoir trois têtes et six paires d'oreilles... Pour éviter de choisir et pouvoir mettre tooooouuuut! :-)

     

    photo 2.JPG

     

     

    photo 1.JPG

     

    (je suis parfois monomaniaque dans mes coups de coeur)

     

    On ne parle ici que des headbands et des boucles d'oreille arrivés chez moi en juillet, évidemment... Je bénis Véritas pour leurs soldes intéressants qui m'ont permis de me parer à peu de frais. Je bénis Shlomit Ofir (souvenez-vous, on en parlait ) de faire d'aussi jolies boucles d'oreille (et je rends évidemment grâce à celles qui m'en offrent! ;-) ) et, of course, ce discours de remerciements ne serait pas complet sans un big up à Pinterest.

     

    J'vous l'avais dit, Pinterest, j'ai longtemps pas vraiment compris l'intérêt. Comment faire? Pourquoi? Pour quoi faire? Je ne sais plus vraiment ce qui m'a amenée dessus, et ce qui m'a poussée à m'y intéresser. Une journée calme, sans doute, ou une bonne dose de procrastination.

     

    Car Pinterest, c'est le paradis des procrastinatrices. On peut passer des heures à s'y perdre, à passer de pins en pins, juste parce que c'est joli, parce que ça donne des idées, parce que c'est fun. C'est un excellent agrégateur de pleeeeeiiiiiiin de contenus auxquels on ne penserait jamais.

     

    Concrètement, à quoi ça me sert?

     

    - A faire des pancakes Martha Stewart le dimanche matin, parfois (trèèèèès important!)

    - A trouver de l'inspiration pour m'habiller. Prenons au hasard une pièce sympa mais pas toujours évidente à assortir (à mon humble avis): la jupe "tube" jusqu'à mi-mollets. Un petit tour sur Pinterest et on ressort avec plein d'idées d'association, parfois loufoques mais souvent intéressantes. Ca permet de définir son style par petites touches, de voir ce qu'on aime, ce qu'on aime moins. (par exemple, j'adooooore les "midi skirts", et Pinterest m'a aidée à trouver comment accompagner la maaaaagnifique que j'ai trouvée chez H&M)

     

    midi skirt.jpg

    Inspiration look trouvée sur Pinterest

     

    - Ca donne aussi plein d'idées de déco, de conseils, de trucs et astuces. Beaucoup pinné à ce sujet, pas encore vaiment mis en pratique, même s'il m'est arrivé de trouver en magasin certains objets de déco d'abord repérés sur Pinterest.

    - A trouver quoi faire avec mes cheveux (d'où les nombreux headbands), avec ma nouvelle palette Urban Decay (hiiiii!),bref, à varier les plaisirs et à (me) surprendre.

    - A réfléchir, sur la gratitude, le bonheur, la vie. A rigoler avec des citations marrantes.

    - A aller plus loin dans la pratique du running, en navigant de blogs en sites via Pinterest. A prolonger le plaisir avec d'autres pratiques, comme le yoga. A réfléchir plus globalement au sport, aux abdos, à la forme.

    - A me laisser porter et à tester la sérendipité, meilleur moyen de trouver des trucs absolument essentiels auxquels on n'avait jamais pensé ;-)

  • Off!

    Pin it!

    J'ai eu l'occasion, ces dernières semaines, de repérer sur Instagram les photos que j'aimerais prendre moi aussi, en étant en vacances. D'imaginer les statuts doigts de pieds en éventail à poster sur Facebook pour alerter mes amis sur mon bonheur météo subit et temporaire. Pour les faire baver, aussi, soyons honnêtes ;-)

     

    Puis j'ai réfléchi: réfléchi à la dernière fois où je me suis passée d'internet pendant toute une journée. Je ne me suis pas souvenue. Mes dernières vraies vacances, il y a trois ans? Peut-être. Et encore, je pense avoir brièvement utilisé la 3G une fois par jour #mercrediconfession

     

    Alors je pense que ce sera mon défi des vacances, déconnecter vraiment, délaisser les réseaux sociaux, garder mes photos pour après, le retour à la vie trépidante de Bruxelles.

     

    Après tout, on peut adorer ses vacances sans les partager d'office sur Instagram, hein? Hein?? ;-)

     

    offline.jpg

     

     

     

  • La certitude d'une île

    Pin it!

    Dans une semaine tout pile, je me prélasserai sous le soleil crétois. Une semaine de farniente pour recharger les batteries, faire une pause à deux, buller, rassembler les bouts de nous, prendre des forces pour les mois qui arrivent, et qui seront excitants et épuisants, c'est couru d'avance.

     

    Trois ans, ça fait trois ans que nous n'avons plus pris de "vraies vacances". Nous sommes partis (moi encore plus souvent que M. Léludeomoncoeur). Des respirations parisiennes, londoniennes, danoises, slovènes. Des bouts de ville et de pays découverts en arpentant les rues. Mais se poser sur une plage, ou sur un lit de piscine, lire jusqu'à plus soif et lire encore, se gorger de soleil et de chaleur, trois ans que ça n'était plus arrivé.

     

    Marrant, tu pars toujours sur une île, m'a fait remarquer l'ami Jef. Le besoin de te couper du monde, physiquement et mentalement?

     

    J'aime bien l'idée, c'est vrai: entre mon monde et moi, mettre une mer ou un océan. Et je reconnais que les "vraies vacances" que j'ai prises ces dix dernières années l'ont été sur des îles. Et qu'il me tarde d'en découvrir d'autres, comme Malte ou Madère, par exemple.

     

    Ici, il s'agira "juste" (mais est-ce si évident?) de prendre le temps, celui après lequel on court toute l'année, celui à qui parfois on fait la nique, avec lequel on jongle. Le vrai luxe, en somme, comme une parenthèse enchantée.

  • Des fourmis dans les jambes

    Pin it!

    L'autre jour, je me suis assise dans le Parc de Bruxelles, pour manger mon sandwich et ma part de tarte au citron en gardant un oeil sur l'entrée du Parlement. Bonne planque, le Parc.

     

    Sauf que mon attention a vite été détournée par les joggeurs qui se déversent par dizaine dès les douze coups de midi. Seuls ou en groupe, ils tournent avec entrain dans les allées en faisant voler la poussière. Certains papotent, d'autres s'enferment dans leur bulle, certains survolent, d'autres grimacent (et sourient aux marques de compassion et de solidarité).

     

    J'avoue, quand je vois des joggeurs comme ça, je les jalouse un peu. J'ai envie de tout laisser tomber (oui oui, même la part de tarte au citron!) et de les rejoindre dans cette danse endiablée. Ajuster la foulée à ma respiration, sentir la chaleur de l'effort, espérer un peu de vent.

     

    J'ai été obligée de ralentir le rythme durant quelques mois. La faute à une gêne dans le mollet qui me reprenait dès que je me remettais à courir. Evidemment, il m'a fallu du temps pour me décider à prendre rendez-vous chez un ostéopathe. Et puis du temps pour réussir à courir à nouveau mes 5 kilomètres. Quelques semaines, tout au plus. Mais une vraie faim et une frustration de ne plus pouvoir me défouler à fond.

     

    C'est la magie de la course, ce dialogue permanent avec soi-même. Cette humilité qu'il faut avoir pour accepter que parfois, ça ne veut pas comme on voudrait. Cette rage violente de recommencer au plus vite, pour aller plus loin. Ce bonheur de se voir progresser, de courir juste pour le plaisir de courir. Et de mettre son réveil pour ça, même un jour de congé.

     

    run.jpg

     

    Courir le ventre vide dès le réveil, compter sur le fait que l'estomac ne protestera pas, pas tout de suite. Profiter de la ville encore endormie ou presque. Savourer la fraîcheur du matin, passer entre les gouttes, avoir le temps de s'observer de l'intérieur.

     

    En parler avec d'autres, parfois arrêtés par des blessures aussi, et se rendre compte que cette joie, cette ivresse, est universelle.

     

    J'ai recommencé à courir, et ça me fait un bien fou à l'âme.

     

    Etirements post-jogging

    Lien permanent Catégories : 3615 Ma vie, Loisirs, Sport 0 commentaire
  • Beauté expresse

    Pin it!

    Aujourd'hui, on fait un petit follow up de mon billet confession de la semaine dernière. C'est ce que j'aime avec le blog: il me permet de me rendre compte qu'on est tout plein à être confrontées aux mêmes envies, aux mêmes questions, aux mêmes réticences.

     

    Je crois qu'on arrive à un âge où* on a envie de prendre soin de soi correctement, d'utiliser de bons produits parce que nous le valons bien, pas forcément pour paraître plus jeune, moins ceci, un peu plus cela, mais simplement pour être bien et s'octroyer un peu de douceur. C'est louable, c'est plus que louable.

     

    La partie démaquillage-nettoyage-hydratation a suscité quelque intérêt et j'me suis dit qu'on s'arrêterait bien dessus un ptit moment.

     

    Ca fait quinze jours que j'ai installé une nouvelle routine matin et soir - autant dire qu'il faudra attendre encore une grosse semaine avant que ça ne devienne une vraie (bonne) habitude -, mais je sens que je ne vais pas abandonner. Pour une bonne raison: je sens et je vois que ça me fait du bien.

     

    C'est bien joli tout ça, mais ça doit te prendre un temps diiiingue, m'a objecté une amie Wonder Mum/Working Girl. Moi, même dix minutes, le soir quand je suis crevée, j'ai pas l'énergie de les trouver, qu'elle m'a annoncé. Ca tombe bien, j'ai envie de dire. J'avoue, j'ai d'abord bafouillé que mééé naaaaan, mais tu sais ça prend pas tant de temps que ça! Mais je sais que "pas tant de temps que ça" est une notion toute relative, surtout quand des enfants s'en mêlent (le chat compte pour un demi-enfant, je crois).

     

    Alors j'ai donné mon corps pour la science (chuis comme ça) et je me suis chronométrée. Consciencieusement, matin et soir. L'excelllllente nouvelle, c'est qu'il ne faut même pas dix minutes le soir et à peine plus de 5 le matin, brossage de dents compris. Si!**

     

    photo.JPG

     

    Routine le matin - 6 minutes:

    Se passer le visage à l'eau fraîche

    Se masser le visage avec le scrub pour peau sensible de Biotherm; rincer; sécher;

    Passer un coton imprégné de lotion tonique L'Oréal

    Enchaîner avec une noisette de sérum Even Better Clinical de Clinique

    Terminer avec la crème de jour défatiguante de Nuxe

     

    Routine le soir - 8 minutes:

     Se démaquiller, soit en s'aidant de ses doigts, soit d'un coton

    Se rincer le visage à l'eau

    Tant que le visage est humide, l'enduire de mousse nettoyante Biotherm (pour peau sensible); rincer; sécher

    Passer un coton imprégné de lotion tonique L'Oréal

    Enchaîner avec une noisette de sérum Even Better Clinical de Clinique

    Terminer avec une crème de nuit

     

    Je fais pas mal de mix de produits, en partie parce que je fais avec ce que j'avais déjà, en partie parce que j'ai acheté des produits que j'aime bien (biotherm). J'ai aussi scruté les blogs parlant de Layering (ou millefeuillage) et acheté une partie complètement au hasard (la crème de nuit Nivéa).

     

    Bilan après 15 jours: je pensais avoir une peau sèche, certes, mais sans trop de problèmes par ailleurs. J'avais juste quelques rougeurs et petits boutons qui venaient faire protester ma peau de temps en temps. C'est beaucoup moins le cas maintenant (déjà). J'ai l'impression de sentir et de voir ma peau apaisée et fraîche. J'ai bonne mine. J'ai lu sur les blogs "qui savent" que les filles qui adoptent cette routine ont quasiment toutes supprimé le fond de teint, parce qu'elles ont moins d'imperfections à masquer.

     

    Et puis mine de rien, ces quelques minutes le matin constituent un excellent top départ de journée chargée (business as usual) et les quelques minutes du soir sont une belle façon de fermer la parenthèse de la journée. Quelques minutes à soi, à se chouchouter et se traiter avec douceur, ce n'est pas énorme, mais ça contribue grandement, je pense, à être... bien dans sa peau.

     

     

    photo(1).JPG

     

     

    *OH. MY. GOD. je n'ai pas vraiment écrit cette phrase, si? C'est officieeeeeeel, chuis vieeeiiiiille!!

    ** bon, ok, peut-être que je ne tiens pas les 3 minutes réglementaires pour le brossage de dents. Hum.

  • Du bonheur au top

    Pin it!

    Faut que je vous avoue un truc: s'il y a une chose que je déteste sur les internets, c'est cette manie de nombreux sites de résumer une tendance, une philosophie ou n'importe quelle nouvelle par un top 5-7-13-19-25 de "ce qu'il faut savoir ou faire".

    C'est devenu un tic d'écriture, qui doit certainement aider en référencement web, mais que perso, je trouve d'un con, mais d'un con! (A part les top de topito, qui sont quand même souvent à mourir de rire)

    Quand j'ai vu passer sur facebook "Dix choses que les gens heureux font différemment que les autres", j'ai été faible (et curieuse) et j'ai cliqué. C'est tentant, faut dire: en dix points, tu peux savoir si tu es plutôt d'obédience heureuse ou si tu es le petit cousin du Schtroumpf Grognon. Facile!

    J'veux pas me la péter, mais j'ai fait un excellent score (eh ouais!) (bon ok, j'me la pète). Cependant, j'avoue* que cela me plonge dans un abîme de perplexité.

    Je me m'en lasse pas <3

    Car le bonheur et la psychologie positive sont un vrai vivier à "tops" faciles à lire et... A psychoter après. Mention spéciale à celui qui assène ce qu'on DOIT abandonner pour être heureux (en gros, se juger et juger les autres, ruminer). ET SI J'Y ARRIVE PAS CHUIS NULLE ET MALHEUREUSE C'EST ÇA????

    C'est la même chose sur Pinterest où j'adore traîner des heures (faudra sans doute d'ailleurs un jour que je vous explique comment j'ai vu la Lumière et compris l'intérêt de Pinterest). Entre autres occupations fort occupées, j'aime bien lire les citations en psychologie positive/gratitude/bonheur et je suis souvent frappée par le ton péremptoire qu'elles prennent.

    Tu imagines, toi, dire à une de tes amies qui ressent un vague à l'âme indéfini et cherche un peu de réconfort ou d'inspiration auprès de toi: "be positive, and try harder".

    positive2.jpg

    Comme ça, t'as compris, bitch?

     

    positive.jpg

    (bon allez, on la laisse parce que le renard est mignon)



    Non, mais sinon, tu peux aussi lui filer le mp.3 de Giedré si tu veux que ça aille plus vite.

     

     

    Tu l'auras compris, lecteur éclairé, je n'aime pas qu'on donne des ordres, des préceptes genre "tu dois suivre ça si tu veux être heureux, sinon tu peux aussi rester un vermisseau malheureux tant pis pour toi". Je l'ai déjà écrit, je sens que le bonheur passe par la bienveillance envers soi et les autres. L'impératif me semble contreproductif.


    Bref, on termine avec un panneau (l'influence Pinterest), mais avec une façon de dire les choses plus... positive. Bonne semaine!

    happiness.jpg

     


    *on dirait que c'est la grande journée des confessions, ici!

  • Avant je croyais...

    Pin it!

    Amis de l'irrégularité, bonjour!

     

    Je vous mentirais si je vous disais que je suis partie me ressourcer un mois dans le désert, ou que j'ai été tellement occupée que je n'ai même pas eu une demi-heure pour réfléchir à un billet blog (quoique...). J'ai plutôt eu une conjonction de chouettes moments-mais-qui-ne-font-pas-forcément-un-chouette-billet-blog, d'attente, et de travail (beaucoup). Bref, ma vie n'a rien de très fascinant, bloguesquement parlant.

     

    Puis j'ai repensé à ma rencontre avec Aurore. Aurore, il n'y a pas besoin de la présenter: active sur les réseaux sociaux, elle tient un chouette blog où elle propose (parfois) des vidéos make up intéressantes. J'ai eu la chance de pouvoir écouter ses conseils avisés et personnalisés pendant toute une soirée (ouiiii, toute une soirée!) lors d'un atelier organisé rien que pour nous mon amie Cindy et j'avoue que j'ai parfois ouvert de grands yeux (parfaitement maquillés, à la fin, si tu suis bien) en me rendant compte que ce que je pensais bien faire dans mes (maigres) rituels beauté n'était finalement pas si bien que ça. Attention, c'est du lourd!

     

    Avant, je pensais que je pouvais faire du tout-en-un en me passant du lait démaquillant-hydratant sur le visage matin et soir et puis merci-au revoir, ma peau allait être lumineuse. Maintenant je sais qu'on rince son visage après tout démaquillant, qu'on nettoie et puis qu'on hydrate avec une crème de jour ou de nuit. Je suis même aller checker discrétos ce que veux dire layering (oui, j'en avais déjà entendu parler, mais non la grosse fade que je suis n'avait jamais mis ça en pratique).

    Verdict: Depuis une semaine environ, j'ai adopté la routine nettoyer, tonifier, hydrater, matin et soir. Je me ferai sans doute engueuler à terme par mon distributeur d'eau (ou bien couronner "meilleure cliente de l'année"), mais en attendant, ça marche plutôt bien: plus trop de petits boutons parce que ma peau tiraille, moins de rougeurs.

     

    Avant, j'étais très fière de mon pinceau "touche éclat" d'Yves Saint-Laurent, que j'utilisais essentiellement pour mes cernes et un peu sous le sourcil. Au haussement de sourcil d'Aurore, j'ai compris que je n'avais pas compris.

    Maintenant, je sais que mettre une "touche d'éclat" sur ses cernes, c'est l'assurance de les mettre bien en valeur (beh oui, l'éclat, banane!). Le pinceau, on l'utilise aux endroits où on veut attirer l'attention (donc pas sur les cernes, si on a bien suivi).

    Verdict: j'ai acheté un anticernes, j'ai ressorti une crème hydratante spéciale yeux et j'ai même essayé les rondelles de concombre pour tenter de dégonfler un peu mes yeux le matin. Ca ne marche pas.

     

    Avant, je pensais qu'il fallait investir dans des produits de beauté, bref que plus c'était cher, plus ça avait de chance d'être efficace. Maintenant, je sais que c'est du bullshit. C'est ce que j'aime avec Aurore: elle n'hésite pas à conseiller des produits pas chers (catrice, kiko, bourjois, yves rocher), ce qui fait moins mal au portefeuille quand il faut rattraper son retard beauté.

    Verdict: petite ruée chez Kruidvat pour les premières urgences (l'anticernes, par exemple) puis passage sur KikoCosmetics, mes soldes auront plutôt été cosmétiques.

     

    Bref, en quelques heures, j'ai pu remettre en question plusieurs certitudes, commencer à corriger le tir, engranger plein de tuyaux, dans un climat super cool où le but est juste de se chouchouter et de prendre du bon temps entre amies.