• Baby follies, ouhou!

    Pin it!

    Question: pourquoi fait-on grand cas du complot des entreprises pharmaceutiques quand on passe -honteusement- sous silence l'influence du cartel magasins de listes de naissance/parc d'attractions/magasins de bonbons?

    A moins d'avoir passé ces six derniers mois sur Mars ou dans un congélateur, vous n'êtes pas sans savoir (rhaaaaaa, je rêvais de l'écrire, celle-là!) qu'on parle beaucoup de la grippe A et que, d'après des sources, certains l'attraperaient même. Eh oui! On ne parle même quasiment que de ça, à la télé, dans les journaux, dans les cafés. On n'en parle pas dans les ascenseurs parce que, dans l'ascenseur, on se contente d'éviter soigneusement de croiser le regard des autres, voire de respirer si l'ascenseur est plein comme un oeuf. Mais lâchez là-dedans un type qui éternue, renifle ou tousse et vous verrez à quoi pensent les gens. A la A (oui, appelons-la par son ptit nom, on commence à tellement bien la connaître).

    Evidemment, les esprits soupçonneux ont vite fait d'envahir le net, Facebook, les forums des journaux en ligne et la théorie du complot s'est enclenchée. Qui a intérêt à ce qu'on tombe tous malades et que ça crée la psychose? Tout juste, les entreprises pharmaceutiques. Et Nicolas Sarkozy, aussi. Oui, parce qu'il est allé au Mexique juste avant le déclenchement de l'épidémie, si ça c'est pas un signe, hein Madame! Du coup, on se fait vacciner (pas moi), on achète des masques de protection (pas moi), on arrête les bisous et les poignées de main (pas moi) et on se lave les mains avec du gel désinfectant à tout bout de champ (si, moi aussi). Et tout ça profite à l'industrie! Oui Madame!!

    Mais il y a une autre épidémie dont on parle beaucoup moins et qui frappe pourtant au moins autant: les bébés!

    Eh oui! Yen a partout, sous toutes les formes (projet, foetus, nouveau-né, un peu moins nouveau). Ca n'arrête pas: toutes les semaines, on entend "je suis enceinte", on lit "un peu de toi, un peu de moins et dans six mois, nous serons trois" sur Facebook (période de trois mois de prudence oblige...), les échographies pullulent, bref, nous sommes cernés! Chez moi (comprenez: sur mon Facebook), ça a même éclipsé l'épidémie de mariages, déclenchée -c'est certain- par l'industrie du champagne et une société productrice de verrines.

    Certes, il y en aura -comme M. Léludemoncoeur- pour dire que je suis une hypocondriaque du bébé, une parano de la grossesse, mais les faits sont là: dans mon entourage, je connais au moins vingt femmes enceintes ou à peine accouchées (et je ne remonte que jusqu'à juin...). Les têtes de bébés fleurissent dans les aperçus d'albums photos, les félicitations pleuvent.

    Il faut se rendre à l'évidence: le complot fomenté par les magasins de listes de naissance, les parcs d'attractions et les magasins de jouets a réussi. Le cours de l'action Playmobil a monté en flèche (pensez, en plus, on approche de la Saint-Nicolas...) et les producteurs de tétines se frottent les mains. Aaaaaah! Les fourbes! C'est sûr, un petit minois, des mini-mains, un petit-qui-s'éveille-à-la-vie, des petits petons, c'est craquant. On se laisse séduire et on en arriverait presque à se dire "pourquoi pas moi, au fond?"


    Mais heureusement, il y a ce presque, ce masque de protection contre la grossesse. Car les bébés, c'est déjà has-been. Ca sert à rien d'investir dans les actions "listes de naissance". Non, investissez dans les Kleenex. Ou les gants de boxe. Ou la vaisselle.

    Parce que c'est sûr, la prochaine tendance -c'est une collègue plus âgée qui me l'a dit- c'est le divorce!


    PS: toutes mes félicitations, of course, à Cindy, par exemple! :-)